Scan Immo - Comment devenir le roi des réseaux sociaux pour capter des mandats ?

Scan Immo Comment devenir le roi des réseaux sociaux Thomas Sadoul et Krys Mondet

On passe 2h24 en moyenne sur les réseaux sociaux par jour. Vous auriez tort de vous priver de cette audience pour faire connaître votre agence et mieux connaître vos prospects. Comment sortir du lot ? Voici les conseils de Thomas Sadoul, co-fondateur de Cocoon-immo.

 

 

Merci à Scan Immo, Krys Mondet et Meilleurs Agents pour ce très bel échange !

Retranscription de la vidéo : 

Krys : Bonjour à tous et bienvenue pour notre 73ème numéro de Scan Immo, le module audio qui décrypte l'actualité immobilière avec une pointe d'humeur et toujours avec une pincée d'humour. Je vous rappelle le concept de Scan Immo : toutes les semaines, on vous informe des dernières actualités immobilières, des études exclusives, on rencontre des experts de l'immobilier et des intervenants qui vont vous donner des conseils pour vous faciliter votre métier d'agent immobilier.

Bref, Scan Immo est le podcast qui donne des astuces pour faciliter votre prospection et le recrutement des vendeurs. Allez, sans transition, si je vous dis like partage viralité, visibilité. Mais de quoi vais-je vous parler ?

Eh bien des réseaux sociaux. La croissance des réseaux sociaux se poursuit : sur les 4,5 milliards d'utilisateurs dans le monde en juillet 2021, on comptabilise au global 56,8% de la population mondiale qui utilise les réseaux sociaux. C'est quand même juste dingue ! 2h24 en moyenne de temps passé toujours sur ces réseaux, et 83,5% des utilisateurs cherchent du contenu divertissant sur les médias sociaux. Et dernier chiffre, 22,7% des utilisateurs se servent des réseaux sociaux pour un usage professionnel. Donc là, je n'ai plus du tout besoin de vous convaincre qu'il est important d'être présent sur les réseaux sociaux, pour votre agence immobilière !

À ce titre, les réseaux sociaux constituent une arme privilégiée, l'immobilier étant un métier social, une profession de réseau. Ces plateformes constituent des caisses de résonance extraordinaires pour votre expertise, surtout quand ils sont très, très utilisés. Je vous donne encore les quelques chiffres : Facebook avec 2,85 milliards d'utilisateurs. Vous imaginez le nombre de mandats ? Vous auriez tort de vous en priver de cette audience et de cette visibilité digitale ! 

Sachez que les réseaux sociaux sont des canaux de promotion de vos services, et de notoriété. Vous pouvez tirer parti de ces plateformes pour faire connaître votre agence, présenter vos services, valoriser vos atouts, affirmer vos valeurs, se différencier de la concurrence, diffuser vos contenus, mieux connaître ses prospects... Oh la belle vie !

Mais pour bénéficier de tous ces leviers, il suppose de trouver la bonne façon de communiquer et tenir compte des attentes des utilisateurs qui ne cherchent pas forcément à entrer en contact avec votre agence immobilière.

Il faut également s'appuyer sur les particularités et les fonctionnalités des réseaux sociaux, optimiser ses publications avec des images et des vidéos, insérer des liens dans les posts, utiliser les carrousels d'images ou les stories sur Instagram. Le but : forger une communauté à partir de laquelle il sera possible de construire une audience en cernant les prospects avec soin.

Mais comment faire ? Comment devenir le roi des réseaux sociaux tout en gérant son agence immobilière ? Réponses avec l'invité du jour : Thomas Sadoul.

Thomas Sadoul, bonjour ! Vous êtes co-fondateur de Cocoon-Immo. Merci d'être parmi nous. Alors, qu'est ce que c'est Cocoon-Immo ?

Thomas : Avec plaisir et ravi d'être ici. Cocon-Immo, en deux mots, c'est un service de gestion de la communication digitale pour les professionnels de l'immobilier. Donc, on accompagne nos clients professionnels de l'immobilier, agences, mandataires, à être plus visibles en ligne, développer leur marque et leur visibilité sur les canaux digitaux. 

K. : Alors, pourquoi vous êtes spécialisés pour justement les experts de l'immobilier ? C'est une passion ?

T. : Alors c'est une passion, on peut dire ça. C'était surtout un positionnement de mon associée, Chine, qui est franco-canadienne et qui a travaillé pendant un moment au Canada à accompagner les courtiers immobiliers dans leur visibilité digitale. Elle a travaillé là-bas avec des courtiers immobiliers, elle est revenue en France et elle s'est rendue compte que son constat, qui était que les professionnels de l'immobilier avaient souvent besoin d'être visibles sur les canaux digitaux, mais n'avaient pas forcément le temps, l'envie ou l'expertise de le faire, avaient souvent besoin du coup d'accompagnement. Et c'est comme ça que moi, je l'ai rejointe pour cofonder Cocoon-Immo et on aide nos clients professionnels de l'immobilier, donc un très beau marché sur lequel il y a beaucoup de besoins et sur lequel on est ravi d'accompagner nos clients.

K. : Justement, comment vous les aider ces agences immobilières, pour "shiner" sur les réseaux sociaux ?

T. : Alors, concrètement, ce qu'on va faire généralement pour nos clients, c'est prendre en main leur communication digitale. Ça veut dire principalement leurs réseaux sociaux, mais aussi leurs newsletters, éventuellement des articles de blog, un petit peu de publicité. L'idée, c'est toujours la même, c'est de leur proposer un service qui est principalement clé en main, parce qu'on se rend compte que nos clients n'ont pas forcément le temps de gérer ça eux-mêmes. Un service qui va donc leur permettre d'être plus visibles, de créer du lien et de conserver du lien avec leurs clients. L'idée, c'est toujours la même, c'est de se dire que aujourd'hui, il y a une très grande concurrence sur le marché de l'immobilier et que, du coup, il faut réussir à convaincre ses clients de travailler avec soi plutôt qu'avec un concurrent, évidemment.
Et pour ça, on va développer la notoriété de la marque, on va mettre en avant les biens de l'agence, on va mettre en avant ses valeurs, on va mettre en avant les portraits de ses collaborateurs... Tout ça pour donner envie à ses clients de travailler avec elle.

K. : Au-delà de la visibilité digitale, quels sont les avantages d'être sur les réseaux sociaux quand on est une agence immobilière ? On peut capter des mandats ?

T. : Alors on peut capter des mandats, en effet. Il y a deux gros sujets sur les réseaux sociaux. Il y a tout d'abord un marketing de notoriété. Donc, l'idée, c'est d'être vu, d'être reconnu et de développer une marque auprès de ses clients. C'est le premier point. C'est vraiment l'idée de se dire : mes clients vont avoir envie de travailler avec moi plutôt qu'avec une autre agence parce que j'ai réussi à créer cette image d'une agence moderne et digitale.
Et puis, le deuxième point, c'est aussi grâce à de la publicité, grâce à la mise en avant de ses services, d'aller capter en effet des mandats, des prises de contact via les réseaux sociaux ou via des newsletters. Parce que le gros intérêt des newsletters, c'est qu'on va envoyer du contenu par mail à des clients avec qui on a déjà échangé. Et on sait que c'est toujours beaucoup plus simple de garder un client que d'aller s'en faire un nouveau.

K. : Tout à fait, tout à fait. Du coup, aussi, les réseaux sociaux peuvent aider pour améliorer sa relation client ?Effectivement, quand on achète un bien où on en loue un ou quand on le vend, on fait pas ça tous les jours. Donc, est-ce que ça peut aider à la fidélisation, par exemple ?

T. : Ça peut aider à la fidélisation. En effet, les projets immobiliers, c'est par définition des projets qu'on fait pas tous les matins. Mais l'idée, c'est de se dire si j'achète aujourd'hui un appartement avec une agence, peut-être que dans quelques années, je vais avoir besoin d'en acheter un nouveau, d'en louer un ou peut-être d'en vendre un. Et si l'agence a réussi, via sa politique et sa stratégie digitale, à conserver du lien avec moi, en m'envoyant un petit mail de temps en temps, en me proposant du contenu sur ces réseaux sociaux, je vais avoir gardé cette image d'un professionnel de l'immobilier avec lequel j'ai envie de travailler et donc, du coup, je serai plus à même de faire appel à cette agence demain.

K. : Est ce que c'est devenu incontournable d'être sur les réseaux sociaux quand on est une agence immobilière aujourd'hui ?

T. : Alors, très honnêtement, oui, pour plusieurs raisons. La première, déjà, c'est que, comme je le disais tout à l'heure, il y a une grosse concurrence sur le marché de l'immobilier aujourd'hui. Un propriétaire qui veut vendre son bien, il a face à lui des dizaines de prestataires qui peuvent lui proposer la vente de son bien, que ce soit des mandataires immobiliers, des néo-agences, des agences traditionnelles. Du coup, il faut se différencier. Et pour se différencier, le digital, c'est vraiment devenu quelque chose d'incontournable. Ça va me permettre à la fois, on le disait, de créer une image, créer de la notoriété, être vu par mes clients. Et puis, ça va être aussi un outil de prospection.
L'idée, chez Cocoon-Immo, quand on accompagne nos clients, notamment pour mettre en avant leurs annonces sur leurs réseaux sociaux, dans des newsletters, etc., c'est de se dire que c'est un argument supplémentaire à mettre en avant auprès du propriétaire pour l'agence. Pour dire "je fais vraiment le maximum pour valoriser votre bien : sur mon site Internet, sur les portails, mais aussi sur mes réseaux sociaux, mais aussi dans des newsletters", tout ça dans un but de différenciation.

K. : Alors, on le sait, il y a pléthore de réseaux sociaux, les principaux Facebook, Instagram, LinkedIn, YouTube. Moi, je suis un peu perdu. Faut miser sur le ou lesquels ? Il faut être partout ? Qu'est ce qu'on poste ? C'est un peu une poule, avec deux couteaux. Qu'est ce qu'il faut faire ?

T. : Très franchement, c'est assez normal d'être perdu et c'est aussi pour ça que nos clients font souvent appel à nous. C'est parce que eux aussi sont perdus. Nous, ce qu'on leur dit, c'est qu'en travaillant avec nous, on leur apporte justement cette expertise, ils n'ont plus à se poser ces questions-là. C'est nous qui allons nous les poser pour eux.
Et pour répondre à la question : c'est clair que plus on est capable d'être sur un nombre important de canaux, mieux c'est. Maintenant, il faut quand même faire des choix. On ne peut pas être présent partout, tout le temps. Nous, vraiment, les réseaux sociaux qu'on plébiscite et ceux qu'on trouve incontournables aujourd'hui, c'est bien sur Facebook. Aujourd'hui, ça reste incontournable. C'est là où il y a le plus d'utilisateurs, surtout sur la tranche d'âge qui intéresse nos clients, c'est à dire les vendeurs. Instagram, qui monte beaucoup, c'est un réseau social intéressant aujourd'hui, avec une grosse mise en avant du visuel, ce qui marche bien pour l'immobilier. LinkedIn, qui, sur une catégorie CSP+, peut vraiment être intéressant également. Et puis aussi dans un enjeu de recrutement pour nos agences, c'est super intéressant d'avoir une bonne page LinkedIn. Et enfin, le petit dernier, je dirais que c'est peut être Google My Business, qu'on oublie souvent, qui n'est pas vraiment un réseau social. Mais en fait, on peut alimenter sa fiche Google My Business avec du contenu. Ça, c'est vraiment pour montrer à Google qu'on joue bien le jeu du référencement local. Et du coup, quand on sait qu'il y a quand même énormément de requêtes qui commencent sur Google dans l'immobilier, c'est toujours intéressant d'être mieux placé sur ce support là.

K. : Eh oui, et n'oubliez pas : quand vous avez une vitrine digitale sur MeilleursAgents, vous êtes aussi bien "ranké" sur Google. Donc, plus on multiplie les canaux et les endroits, mieux c'est.

T. : Et puis tout ça, ça se nourrit en plus Krys. C'est-à-dire que nous, on peut aller chercher, par exemple, les avis clients sur MeilleursAgents, les rediffuser sur les réseaux sociaux. Donc, c'est vraiment un écosystème qui va se construire autour de l'agence pour développer sa notoriété.

K. : Comme c'est beau, comme c'est beau et je vous ai pas payé, il faut le dire ! Et le côté Tik Tok, on en parle parce qu'on sait que beaucoup des utilisateurs ont plutôt 11-12 ans, donc potentiellement, ils vont peut-être pas vendre et acheter tout de suite. Mais si c'est comme Facebook, voilà, est-ce qu'il faut miser quand même dessus ? Ou peut-être mettre les enfants des vendeurs dedans, je sais pas ?

T. : En effet, c'est une question que quelques-uns de nos clients nous posent de temps en temps : est ce que je devrais être sur Tik-Tok ? Alors nous, on dit à nos clients : "Si vous avez le temps et l'envie d'y aller, allez-y". Pour l'instant, nous, chez Cocoon, on préfère privilégier les réseaux sur lesquels on a des bons retours sur investissement et sur lesquels il y a vraiment une tranche d'âge qui est intéressante en terme de clientèle. Mais ces choses là, ça évolue très vite, donc très probablement demain, on adaptera aussi notre offre pour inclure les réseaux sociaux qui deviennent pertinents pour nos clients.

K. : Alors, est-ce qu'il faut faire des posts dédiés en fonction des réseaux sociaux ? Parce que typiquement, je suis hyper contente, j'ai vendu un bien et je veux l'annoncer à ma communauté. J'imagine que je fais un post différent pour LinkedIn, je fais un post différent Facebook et là, d'un coup je me dis " mais je vais passer 5 heures pour faire un post".

T. : Exactement. En fait, il y a deux questions en une. La première, c'est quand je fais un post, sur quels réseaux sociaux je vais publier ? Parce que tous ne sont pas forcément pertinents. Et la deuxième, c'est une fois que j'ai choisi mes réseaux sociaux, comment je m'adapte aux codes de chacun ? Donc, il y a vraiment deux questions qu'à chaque fois, il faut se poser quand on crée un post.
Par exemple, si on fait une inspiration déco qui est un post qui marche bien sur Instagram, qui est un réseau social sur lequel le visuel est vraiment roi : on va le mettre sur Instagram, on le mettra pas forcément sur LinkedIn parce que c'est pas forcément la philosophie du réseau social. Et puis derrière, il y a aussi des codes à respecter : sur Instagram, je vais mettre des hashtags parce que c'est ça qui me donne de la visibilité, sur Google My Business je vais plutôt mettre du montage photo, car la vidéo n'est pas plébiscitée. C'est vraiment respecter à chaque fois, les codes en effet, si vous n'avez pas envie d'y passer cinq heures, vous pouvez faire confiance à votre coach Cocoon-Immo pour le faire pour vous.

K. : Le community manager de Cocoon-Immo, si je suis chez vous, il m'appelle tous les jours ? Comment ça se passe ? J'ai aussi des mandats à capter, je dois répondre à mes clients, comment ça se passe?

T. : Alors l'idée, en effet, c'est qu'on puisse être le plus clé-en-main possible. On n'a pas envie de prendre trop de temps à nos clients. Nous, ce qu'on leur vend toujours, c'est de la tranquillité d'esprit. Donc, on a en fait une plateforme qu'on a développée en interne, qui est collaborative et qui va vous permettre, si vous êtes client chez nous, de consulter votre calendrier éditorial avec les posts qui arrivent sur vos réseaux sociaux. Cette plateforme est connectée avec votre logiciel immobilier, donc on récupère vos annonces pour les mettre en avant. On récupère toutes les infos directement via une passerelle avec votre logiciel, donc vous n'avez pas à nous envoyer tout ça. L'idée, c'est de vous apporter un maximum de tranquillité d'esprit.
Maintenant, ça ne veut pas dire que ça va être en roue libre et en pilote automatique, parce qu'on sait que pour que vous ayez une communication efficace, il faut que vous puissiez vous impliquer un peu. Donc votre coach, il va venir une fois par mois, vers vous en vous demandant : "Krys, est-ce que vous auriez une idée de post sur-mesure qu'on  pourrait faire pour vous ?"
On vous donne quelques idées, vous nous envoyez un peu de contenu et on va le créer pour vous. L'idée, c'est vraiment d'avoir le juste milieu entre la tranquillité d'esprit et l'autonomie. Mais en même temps, une communication qui vous ressemble au maximum, parce que c'est comme ça qu'on pourra être efficaces et que vous aurez un bon retour sur investissement.

K. : Combien ça coûte chez vous, ce service ?

T. :  En fait, ça va dépendre à quel point vous voulez vous investir. On a notre plateforme dont je parlais, qui peut être mise à disposition en libre service. Ça, c'est par exemple si dans votre agence, vous avez un stagiaire, un alternant ou un(e) assistant(e) qui va pouvoir gérer ces sujets-là pour l'agence. Ça, c'est une première possibilité, c'est un abonnement qui coûte moins de 100 euros par mois. On configure totalement la plateforme pour vous et vous pouvez l'utiliser pour publier sur tous vos réseaux sociaux.
Après, on a nos offres clé-en-main dans lesquelles on va pouvoir prendre en main ces sujets-là pour vous. Et là, ça va plutôt dépendre de jusqu'où vous voulez aller en termes de services. Est ce qu'on va gérer uniquement vos réseaux sociaux ? Est-ce qu'on va aussi gérer des newsletters ? Est ce qu'on va aussi faire un petit peu de publicité ?
Globalement, nos offres, elles sont entre 260€ et 500€ par mois. Nous, ce qu'on dit toujours à nos clients, c'est que même sur nos offres les plus premium à 500€, ça coûte moins cher qu'un stagiaire dans une agence. Et chez Cocoon-Immo, vous n'aurez pas à nous encadrer ou à nous former. On est des spécialistes du marketing digital et des spécialistes de l'immobilier, donc c'est vraiment vous apporter cette tranquillité d'esprit-là et cette expertise-là qu'il n'est pas facile à trouver sur le marché.

K. : On aime bien quand même les stagiaires aussi...

T. : Il pourra se connecter à sa plateforme Cocoon-Immo pour regarder ce qu'on fait et compléter s'il le souhaite !

K. : Dernière question : quels sont les posts qui marchent ? C'est la photo qui tue, la vidéo rigolote, c'est quoi ?

T. : Ah ça, c'est la question à un million... Alors déjà, parlons des posts qui marchent dans la régularité. Chez Cocoon-Immo, on a toujours trois axes de communication qui nous semblent indispensables pour une agence. Ça va être la mise en avant de ses annonces, la mise en avant de l'actualité de l'immobilier et les posts un peu plus proches de son agence, c'est à dire des portraits collaborateurs, des mises en avant des avis clients, etc.
Donc, si je creuse, si je donne quelques exemples dans ces différents axes : la mise en avant des annonces, ça marche très bien pour montrer justement aux propriétaires qu'on fait un bon travail pour mettre en avant son bien. On peut mettre aussi en avant ses vendus pour montrer qu'on a des transactions qui se passent sur le secteur de notre cible. Ça nous permet du coup, comme ça en termes de prospection, d'avoir un outil intéressant. La mise en avant de l'agence, ce qui marche bien, c'est la mise en avant des collaborateurs. Nous, c'est des choses qu'on propose chez Cocoon-Immo : un petit formulaire qu'on envoie à votre collaborateur pour faire sa présentation. Ça, dès qu'on met de l'humain, c'est des choses qui marchent bien. C'est ce que les gens ont envie de voir sur les réseaux sociaux. Les inspis déco marchent très bien sur Instagram. Après du coup, il y a forcément un enjeu à différencier en fonction du média. Et puis, on a quelques quelques clients qui, de temps en temps, nous font des petites vidéos, des petits contenus un peu plus personnalisés sur nos conseils ou de leur propre initiative. Et ça, c'est souvent des posts qui cartonnent.

K. : On finit sur ces mots magiques. C'est déjà fini, ça passe trop vite. Encore merci pour toutes ces informations, Thomas Sadoul. Maintenant, vous avez toutes les clés pour être le roi des réseaux sociaux !

Interviews

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir des conseils de communication digitale une fois par mois